Parle avec elle est un ample chant melancolique sur la chair et l’esprit, le desir et des sentiments, la foi et la folie, l’art et la mort.

Parle avec elle est un ample chant melancolique sur la chair et l’esprit, le desir et des sentiments, la foi et la folie, l’art et la mort.

Ou le type n’ecrase jamais le propos, mais le sert et le rehausse. A chaque film, Pedro Almodovar gravit un echelon dans

Un chef-d’?uvre, entre feuilleton et melodrame. Parle avec elle est un ample chant melancolique dans la chair et l’esprit, le desir et nos sentiments, la foi et la folie, l’art et la mort. Ou le type n’ecrase jamais le propos, mais le sert et le rehausse.

A chaque film, Pedro Almodovar gravit un echelon dans la beaute.

Depuis La Fleur du secret, borne amorcant 1 virage postmovida, les couleurs petantes se paraissent adoucies, les decors pop art se paraissent faits plus discrets, l’humour henaurme du Madrilene s’est manifeste a doses plus homeopathiques, sans pour autant renier les acquis precedents. Et bien et cela laissait indifferents les detracteurs d’Almodovar ­ qui ne voyaient dans ses films qu’un cinema de surface trop clinquant ­, tout ce bric-a-brac rigolo et colore s’est attenue au profit d’une vision plus melancolique et secrete, se deployant avec une amplitude et une profondeur aux confins du pur melodrame. Apres Notre Fleur de mon secret, le tres beau En chair et en os et le succes international merite de Tout dans ma maman ont creuse votre veine De surcroit qui plus est mature et doucereusement amere, Afin wildbuddies compte de en arriver aujourd’hui a Parle avec elle, qui ressemble etrangement a un chef-d’?uvre.Tout commence par une representation du spectacle de Pina Bausch, Cafe Muller : deux dames seront occupe i  tomber, deux hommes tentent d’empecher, ou au moins, d’adoucir un chute.

Read more